Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 20:35
Une bourrasque inopinée souleva sa frêle mini jupe. Le galbe fessier d’Alexandrine, exalta l’organe oculaire d’Émile, qui transmit par stimulis rapides, le message érotique avec fulgurance, jusqu’à son cortex cérébral. Émile avait une attirance certaine pour les collants noirs et Alexandrine les portait à ravir. Il partit à sa rencontre sans réfléchir, attiré comme un aimant. Il venait d’effectuer son parcours de santé à vive allure et son survêtement, imprégné de sueur, laissait deviner une turgescence pénienne difficile à masquer. A grandes enjambées, il partit à sa rencontre, bondissant comme un marsupial, vers la belle en collant . Jusqu’à ce qu’il glissa par inadvertance sur un hérisson mort, qui vint se coller à son postérieur lors de sa chute. Alexandrine qui avançait contre le vent, n’entendit pas le couinement de pécari blessé, qu’Émile éructa entre deux halètements rauques.

Partager cet article

Repost 0
Published by Emile Zona
commenter cet article

commentaires

Hécate 03/03/2010 19:48



J'eus à mes heures des bracelets de montre en lézard...


Je n'ai point l'honneur de connaître cette Dame...?



Hécate 03/03/2010 08:29


Très chic l'étui en peau de lézard...:)


Emile Zona 03/03/2010 15:37


Le lézard était très élégant au néolithique, d'ailleurs la Dame de Brassempouy en portait sur la tête....


Hécate 02/03/2010 23:03


la signature...ci-dessus ...avant ...euh!...c'est embrouillant ...:(


Emile Zona 03/03/2010 15:31


Mais de quoi parlez-vous bon sang!






(Je vous taquine, bien sûr que j'ai lu son commentaire à la Juliette, whoua hé l'aut' , elle croyait que j'l'avais même pas vu)


Hécate 02/03/2010 20:14


whaou !!! La Juliette à Ledif !!!!!


Emile Zona 02/03/2010 22:28


Où ça?


juliette 02/03/2010 15:30



aaahhh! le cri
du pécari
le soir au fond du lit!



Emile Zona 02/03/2010 22:15


Il est terrible le cri du pécari, en tête à tête avec ça :



En revanche, le cri du pécari au fond du lit, en bonne compagnie, n'est que feulement langoureux et véritable chant d'amour au charme inouï...
Pécarissement votre ( j'attends toujours la photo de votre nombril, grrrouiiiii, grrrouiiiii)