Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 14:46
Émile avait bien suivi les conseils de maître Kyudo. Ses pieds étaient bien enracinés, sa posture bien affermie, sa vigilance en éveil, son arc érigé (comme une pousse de bambou dans un rouleau de printemps), sa force dans les coudes bien répartie. Il faisait corps avec l’instrument tendu, l’ esprit d’Émile était concentré pour élever son ego vers la cible avec un maximum d’énergie. Cette puissante extension dynamique provoqua le départ de la flèche, qui fusa tel un missile dans le ciel, en direction d’un vénérable Camphrier de Kamouhachima bicentenaire où se tenait perchée une blanche colombe, qui tomba de sa branche sous l‘impact du projectile, au grand dam d’Émile, qui grimaça de douleur, tant la corde de l’arc avait mâché son avant bras.

Partager cet article

Repost 0
Published by Emile Zona
commenter cet article

commentaires

Clémence 10/10/2009 14:34



le moment opportun pour moi que de glisser ...
...les écrits de Lautréamont  dont il me serait prétentieux  d’en faire l’exposé

Oula! Gertrude!!
Deux fautes de français coup sur coup!
Ce que c'est que d'être un vieil os..
Mais je sais qu'elle déteste ça..


Bien à vous Émile.



Emile Zona 11/10/2009 15:08


Je n'avais rien vu. Je fais moi-même énaurmément de photes, ho!
Gertrude est pardonnée.
Bien à vous Clémence et bravo pour vos clichés


Gertrude 10/10/2009 10:38



Cher Émile, voici venu peut-être le moment opportun pour moi que de glisser quelques mots sous cet article..


Vous avez tout à fait raison : Gertrude n’attend pas de prince Charmant et sa présence sur la Toile ne rentre pas dans cette problématique ; elle n’a aucune intention de se rajouter à
la foule de vos prétendantes et ; d’ailleurs, il me semble important de préciser qu’homonymie rime rarement avec métonymie.. Ce vieil os n’a bien que son étagère qui soit en bois dormant..


Mon amie Hécate, que je salue au passage, exprimait juste là son inquiétude de l’absence d’un Capitaine de Triblog, qui hélas a parfois des obligations terrestres qui l’empêchent de se consacrer
corps et âme à ses activités virtuelles.


En ce qui concerne les écrits de Lautréamont  qui pour moi représentent beaucoup, et dont il me serait prétentieux  d’en faire l’exposé, je ne puis que
conseiller à vos interlocuteurs de les lire en prenant un peu de hauteur, celle qu’exige la littérature.. L’odeur du lisier s’en va très bien avec un peu de poésie et au pire avec une douche..


Bon, Émile, vous avez eu raison de flinguer cette colombe, je n’aime pas ces bestioles et encore moins les louches symboles…


Détententionnellement  votre




Emile Zona 11/10/2009 15:05


Isidore Ducasse alias "Comte de Lautréamont", est un grand écrivain sans conteste. Rendez-vous compte que le bougre, publie son premier roman à 22 ans à compte d’auteur, et passe inaperçu.
Aujourd’hui les Chants de Maldoror sont une référence. Ce qu‘on retient dans l‘œuvre de Lautréamont, c’est l’expression particulièrement intense du désespoir et de la frénésie romantique, la
souffrance de l'humanité et l’impuissance qui en découle. Face à la tragédie humaine, il est désespéré, il déchaîne sa violence contre Dieu en vain… Pour tout vous dire, je ne suis pas très friand
de ce genre de littérature, je reconnais que le talent et l’émotion y sont , mais cet univers est à mille lieues de ma philosophie de la vie, je ne suis peut être pas assez désespéré pour être
complètement séduit…
Bien à vous Gertrude.


juliette 10/10/2009 02:14


sachez mon bon Emile que dans notre pays il est tombé 2mm d'eau depuis six mois! le pipi de Zeus est donc trop précieux pour que nous le goupillons. Ledif et Moi ne prenons une
douche qu'après avoir fait l'amour, ensemble et nous frottant l'un l'autre -ce qui d'ailleurs atténue l'effet émollient de l'eau froide-.
Ce n'est pas très gentil de me prendre pour plus nunuche que je suis et de me faire accroire que vous ne connaissez pas Monsieur le Comte! ce grand Isidore et ses "Champs de Malodore" qui
sentent si bon le lisier de porc! ce lisier dans lequel je serais prête à me rouler si vous vouliez bien faire de moi votre petite souillon et
fo ke j'vou laisse j'entend ledif qui râle
fo fr gaf il pe etre violent  


Emile Zona 11/10/2009 14:32


Le lisier porcin ne fait pas parti de mes fantasmes, en revanche un bon bain de boue dans la mangrove en Martinique, avec une petite baignade dans l'océan turquoise à 28°c, avec roulade sur le
sable blanc et chaud pour se sécher, mon fantasme serait plus de cet ordre-là...avec une coupe de fruits exotiques et un petit rhum Clément où flotterait une petite rondelle de citron vert. Vous
voyez je ne suis pas compliqué...
Bien à vous Juliette


Hécate 09/10/2009 23:53


On s'instrui chez vous Emile...Vous avez quelle histoire sur Hécate? J'attends...:)


Emile Zona 11/10/2009 14:24


De la magie, bien sûr, avec la cuvée "Hécate", un petit Madiran de chez Laffont
De bons arômes de fruits rouges en cascade. Un vin puissant, à la hauteur de la déesse de la lune, avec des notes de pruneaux et de griottes confites. Une longueur en bouche interminable, des
tannins soyeux. Il faut dire que le cépage c’est du Tannat. Une ivresse agréable, entre la chaloupe et le vaisseau du désert…
A la votre Hécate


juliette 09/10/2009 17:54


Emile Emile
la jounée fut torride! ces après-midi d'automne sont plus chauds que ceux d'été
et tout cela à cause de "la pousse de bambou dans le rouleau de printemps"!
Vous êtes un des auteurs les plus érotiques que j'ai jamais lus! Sade Louys Lautréamont Hardelet sont à côtés de vous des petits enfants de choeur!
Pourquoi n'écririez- vous pas UN JOUR D'O?
OH oui, mon Emile, faites-moi ce plaisir.
Savez-vous que quand je pense à vous je... mais si mais si, le vous le jure!


Emile Zona 10/10/2009 00:23


Avez-vous pensé à une bonne douche d'eau froide?
Un jour d'eau, peut être, un jour...
Erotiquement votre ( Sade m'a toujours écoeuré, en revanche, Pierre louys c'est du costaud . dans un style associant raffinement extrême dans la volupté et décadentisme recherché, ce serait plus ma
tasse de thé...Lautréamont qui c'est çui-là, André Hardellet houlala, comment pouvez-vous lire de pareilles choses?Qui sait si ce n'est lui qui a soufflé, de loin, la phrase merveilleuse : « Te
donner toutes les étoiles du ciel en un baiser sur les yeux, tous les baisers de la terre en une étoile sur la bouche. » )