Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 17:47
 Pour donner à son œuvre son pouvoir d’exclusivité artistique, Émile avait choisi de fabriquer son propre papier. Il laissa reposer, toute une nuit durant, dans un récipient d’eau chaude, une grosse poignée de cellulose déchirée en petits morceaux, légèrement teintée de terre de Sienne brûlée contenant 48 % d'oxide de fer rouge, ramenée de Toscane par son oncle baroudeur Arénophile. La pâte reposée avait pris une consistance soyeuse idéale, pour réaliser un excellent papier. Tout en broyant la mixture, il savourait d’avance, l’instant magique où les pigments colorés de ses aquarelles, imprégneraient le divin papier. Quand soudain, contre tout entendement, ce satané mixeur électrique, qui broyait la pâte en toute sérénité, s’emballa comme une girouette en plein mistral. La pâte à papier gicla dans tous les sens, macula tout l’atelier et aveugla Émile, qui balbutia entre deux crachats un borborygme que lui seul comprit. Il utilisa tout de même une partie de son œuvre qu’il intitula Pâton nombriliste, (en hommage au général Patton, grand éclabousseur historique s’il en est).

Partager cet article

Repost 0
Published by Emile Zona
commenter cet article

commentaires

Gertrude 21/09/2009 20:03

Savez-vous Émile que les adeptes du Nombrilisme ovoïdal se comptent par milliers en dehors de vos misérables frontières; on en a repéré jusqu'en Océanie...

Emile Zona 21/09/2009 21:22


Au pays de l'ovalie, il y a quelques nombrilistes...qui ont fait des adeptes!
Bien à vous Gertrude et bravo pour cette dernière création


λεδιφ τροκας 06/09/2009 11:07

mon ami Vassilis Kavvathas a le même fantasme(?)il travaille en ce moment et depuis longtemps déjà sur une somme ayant pour thème la région d'Epidaure pour laquelle il veut TOUT faire lui-même. Chaque livre est écrit et illustré à la main sur du parchemin qu'il confectionne lui-même. Le problème est qu'il faudra encore attendre quelques années avant d'admirer le premier exemplaire.Il faut pour faire cela un tempérament artistique absolu...

Emile Zona 06/09/2009 16:54


Je salue le courage de votre ami Vassilis Kavvathas, surtout s’il fabrique son parchemin comme au moyen-âge, avec une peau de mouton, trempée 5 jours dans un bain de chaux ( chaux obtenue par
calcination de roche calcaire). Peau qu’il faut ensuite rincer, racler, poncer et tendre pendant 12 semaines. Pour que les deux faces aient la même apparence, je ne vous explique pas le travail de
ponçage minutieux qu’il faut pratiquer… Si de plus il élève son propre mouton, nous pouvons attendre longtemps ses œuvres…J’avais penser à faire tout moi-même comme votre ami, cependant quand on
élève un mouton, on s’y attache, c’est que c’est brave cette bête-là. Alors vous imaginez, la douleur psychologique de dépecer, l’animal, puis créer une œuvre sur sa peau sans remord…non, c’est au
dessus de mes forces, c’est pourquoi j’ai choisi la cellulose.
Bien à vous cher λεδιφ τροκας


Gertrude 04/09/2009 12:59

Bon..Eh bien je vous laisse entre les petits doigts crochus de vos olives..Quant à moi je ne déteste pas celles de Nyons.Gertrude, elle, a l'Éternité devant elle.
Dénoyauteusement votre.

Emile Zona 06/09/2009 16:59


Les olives de Nyons, hummmm, ces olives au goût rafiné sont une merveille de la nature, ces olives qui font une huile si délicieuse. Un filet d'huile dolives de Nyons sur un cabécou frais, avec une
feuille de basilic et c'est le bonheur du palais.
Vous avez bon goût chère gertrude (mais je le savais déjà)


Sébastien Clivillé-Hagaär Dünor-Toxic Avenger 04/09/2009 10:01

IL devra essayer les écorces de bouleau : ça gicle moins.

Emile Zona 04/09/2009 11:26


Du bouleau? Pour un paresseux tel que moi, vous n'y pensez pas!
Bien à vous Sebastien (de plus je ne suis pas persuadé que les copeaux de bouleau giclent moins lorsqu'ils sont mixés)


Gertrude 03/09/2009 22:27

Hécate pense que vous avez encore ouvert une boîte de sardines aux olives... C'est du propre...Elle vient de se confier sur mon blog....
Huileusement votre.

Emile Zona 04/09/2009 08:42


Bon sang, on ne peut plus déguster un boîte de sardines tranquille...
Figurez-vous que je viens de déguster les nouvelles "Lucques" de l'Aude, ces olives sont une merveille culinaire, je dois dire que ce sont mes olives favorites, avec leur noyau en croissant
(indénoyautables).
Je sais que vous vous en tamponnez le coquillard, avec une plume de paon,  chère Gertrude, mais pour tout vous avouer, le temps me fait défaut pour m'occuper de ce blog convenablement.
Croyez bien chers lecteurs et chères lectrices que je mets tout en oeuvre pour satisfaire vos attentes dans les plus brefs délais.
Bien à vous