Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 16:44
Les cirrus vertebratus, qui parsemaient le ciel, annonçaient une météo clémente.Debout sur son surf, enduit de crème solaire, Émile était paré pour jouir au maximum de l'onde de gravité des rouleaux marins. Un fech suffisamment distant augurait des vagues conséquentes et il savourait d'avance, d'un coup de langue sur sa lèvre inférieure salée, la joie de surfer . Émile savait qu'une vague scélérate telle que la décrivait Simon de Murville, n'était pas un racontar de marin. Les capteurs de houle de la plate-forme pétrolière Draupner, l'ont bel et bien prouvé. Aussi, c'est avec une appréhension mêlée d'excitation, qu'il aperçut à l'horizon, une vague de plusieurs mètres, au moins deux, peut être même trois à vue d'œil. Œil qui commençait, sous les rayons dardés du soleil, des embruns marins salés et de la crème solaire dégoulinante, à piquer sérieusement, jusqu‘à l‘aveuglement. Émile fut surpris par l'impact de cette vague qui le submergea sans crier gare, qui le roula dans le sable, qui le mixa à vau-l'eau, qui lui frictionna les côtes et le postérieur. Il fut surpris, aussi, de voir ces myriades d'étoiles briller au fond de l'océan et tout autour de lui lorsqu'il se releva sonné, au bord de la plage.

Partager cet article

Repost 0
Published by Emile Zona
commenter cet article

commentaires

ledif trocas 01/12/2009 15:44


comme çà fait du bien ce jour sucré après tant de jours sans!
même les flatulences puantes et odorantes qui l'emplissent plaisent à nos sens auditifs et olfactifs!
De quoi charmer en premier lieu la délicieuse Alexandrine...
Mais si cela ne vous suffisait pas, cher Emile, je crois que Juliette, Melina, Pascalitsa ou nos jolies italiennes se laisseraient facilment séduire.

à bientôt
FILIKA


Emile Zona 05/12/2009 10:13


Désolé de ne pas être plus productif, croyez bien que je fais le maximum pour alimentrer ce journal le plus possible.  Les femmes qui aiment Emile sont les bienvenues, les françaises, les
grecques, les italiennes....bref toutes les femmes, du moment qu'elles ne cassent pas les bonbons.
Bien à vous Ledif Trocas


gertrude noire 14/08/2009 22:26

Quelle déferlante de commentaires intelligents.Mon pauvre crâne en est tout roulé dans les galets de sa propre ineptie.Bien à vous, cher Émile.

Emile Zona 25/08/2009 08:27


Les commentateurs de ce blog sont vraiment étonnants, moi-même je suis tout retourné...


Sonya 28/07/2009 17:13

Superbe texte plein de verve.Ce qui me surprend en fait, c'est qu'une fois que l'on commence à lire on ne puisse s'arrêter.C'est... tout simplement bluffant. Les félicitations sont de mise car cela vaut aussi pour les autres textes.Merci pour la ballade.

Emile Zona 29/07/2009 16:22


Je vous remercie pour votre courage et votre patience. Lire les mésaventures d'Emile, n'est pas de tout repos.
Bien à vous et soyez la bienvenue en ces lieux.


mandrinmodern 26/07/2009 22:31

quel drole de blaguela mer en terrain vaguel amer de tes reins vaguespour qu enfin emile divague.ou bien perdent ses baguesun coup de tabac sans blague...

Emile Zona 27/07/2009 13:44



Un poème pour ceux qui consomment du tabac qui fait rire ou de l'herbe qui rend nigaud.
Cela me rappelle la blague à tabac de mon grand père en vessie de porc, qui reprenait toujours sa forme initiale. Et bien Emile est comme ça, il gamberge, divague et reprend sa forme intiale
nombriliste...comme une spirale de Fibonacci.
Bien à vous Mandrinmodern



ledif trocas 24/07/2009 04:40

encore un bien joli texte!j'ai cru entendre le bruit fracassant des rouleaux et les cris, insupportables aux vieilles oreilles, des gamins sur la plage; un fort parfum d'iode a fait frissonner mes naseaux.pour ce régal σ΄ευζαρισρώ πολύ

Emile Zona 24/07/2009 11:05


Et oui, ce sont les bruits de l'été, avec son lot de vacanciers turbulents. Assis sur une grosse bouée de tracteur, les fesses au frais, je me laisse bercer par le roulis des vagues,
véritable échapatoire face au rush de la plage, où se reposer devient une performance....
Bien à vous Ledif Trocas et bonjour aux grecs et surtout aux grecques 
"σ΄ευζαρισρώ πολύ" comme on dit dans le Péloponèse.