Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 10:00


Emile savait que, ses connaissances limitées, engendraient des lacunes inéluctables. On affirme, souvent à tort, que, quelque chose n'existe pas, souvent parce que cette chose n'est pas encore découverte, or,  peut-être existe-elle sous une autre forme ou expression que celle attendue ou imaginée. Ce concept, d'état subjectif temporel de la dimension du néant, mettait Emile dans l'embarras. Le sujet est défini comme existant lorsqu'il est découvert et donc, a fortiori, tiré du néant. Certains compareront la notion de néant avec la notion de "Dieu", dans le sens où s'il est toujours possible de prouver l'existence de quelque chose, il est fondamentalement impossible de prouver l'inexistence de quelque chose. De ce fait, Emile remettait en doute la certitude de la non-existence d'un sujet. Si le sujet n'existe pas, on croit qu'il n'existe pas et il est alors impossible de certifier qu'il appartient à la dimension du néant. La découverte de ce sujet, son existence seule, permettra de certifier qu'il appartenait au néant. Toutes ces circonvolutions cérébrales avaient fichu une sacrée migraine à Emile. Du coup, Émile se demandait, si cela valait la peine de publier ce qu'il n'avait pas découvert ci-dessous: 





































                                                                                                                                                                                                                   .

Partager cet article

Repost 0
Published by Emile Zona
commenter cet article

commentaires

alphomega 31/07/2011 12:12



Je remonte le temps, chose au demeurant impossible si on en croit toutes les théories qui tendent à prouver non le néant mais l'inanité de même vouloir essayer.


Et pourtant de "un jour piquant" je suis bien remonté jusqu'ici. Non sans difficulté il est vrai tant parfois les larmes (de rire bien sûr) m'empêchent toute progression. Remontée vers la source
du blog car, tel le saumon frétillant suivant sa programmation ADN qui doit, à grand force de coups de nageoire caudale retrouver le lit de ses ancêtres, je veux remonter jusqu'aux origines
d'Emile.



Emile Zona 07/09/2011 23:54



Quel courage! Bravo!


Merci pour votre tenacité, beaucoup ont abandonné alors qu'ils étaient prêts du but! Vous tous mes encouragements et ma bénédiction!



L'homme sanglier 17/04/2009 04:56

Une aspirine Emile ?Vous devriez vous intéresser au philosophe de la science Karl Popper, du produit du même nom.Il ne sert à rien de vouloir embraser le connu par la pensée. Même nos sens nous limite. Nous créons ainsi l'illusion du temps.Néantiquement votre :p

Emile Zona 18/04/2009 21:42


Un peu de paracétamol me conviendrait mieux, cher Ostro, l'aspirine m'est déconseillée et me donne de l'aérophagie. Ce sacré boutte en train de Karl, fut un grand défenseur de la "liberté" avec le
paradoxe qu'elle comporte. Je vous remercie de le citer en ces lieux.
Contrairement au poppers à inhaler qui n’est pas très recommandé pour les neurones, ce Karl Popper-là, est à lire sans modération .
Bien à vous Ostro et merci pour ces précieux commentaires


jo99 qui pose des coms supers intéréssants 26/03/2009 21:06

OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO
les grands esprits se rencontrent :)
OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO

Emile Zona 26/03/2009 23:33


Il est toujours intéressant de partager ce moment de la "coincidence" où la singularité rejoint l’universel.
Bien à vous Jo99 et bravo pour vos dessins chamarrés qui font mal aux yeux


fred de roux 01/03/2009 19:05

Le néant existe-til ? Emile devrait peut-être songer plutôt à la bonne manière de séduire la donzelle que de philosopher sur ce qui n'existe peut-être pas mais que rien ne prouve qu'il n'existe pas.

Emile Zona 01/03/2009 21:34


Je vous l'accorde Fred. Mais que voulez vous, le monde de l'invisible est tellement fascinant avec tous ses possibles. C'est le monde de l'imaginaire et Emile est un grand imaginateur.
Rêveusement votre


peregrinus 24/02/2009 12:43

Serait-ce une invitation (brumeuse) à nous replonger dans vos jours précédents - enneigé ou blanc ou de silence - ou simplement pour rien ?
! (ceci est une transcription assez rudimentaire du cri de la carpe)
Solidairement vôtre.

Emile Zona 25/02/2009 10:25


Croyez bien cher Peregrinus, que je fais tout mon possible pour alimenter ce carnet. Il ne m'est pas toujours facile de trouver le temps pour cet exutoire blogueste, vous verrez quand vous aurez
une vie familliale et un travail prenant. C'est que j'ai une vie moi! Ceci dit, il est vrai, que j'ai un faible pour ce sujet récurent qui est "le néant". Aussi, il me sied de tourner autour de
l'impalpable, comme une carpe.
Carpediemement votre