Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 11:05
Perché sur un tabouret, Émile, muni d'une burette d'huile de paraffine, graissait le gond supérieur de la porte de son armoire. Celle-ci, grinçait épouvantablement à chaque ouverture, ce qui était particulièrement irritant. L'objectif atteint, il descendit de son tabouret, en évitant par chance, de glisser sur une goutte d'huile, tombée malencontreusement sur le plancher. En outre, il se prit le pied dans le fil de la lampe de chevet, se rattrapa à la porte de l'armoire, qui se renversa sur lui, l'armoire lui pressait la cage thoracique S'extirper ne fut pas sans peine. Il parvint tout de même au prix de maints efforts à sortir de ce piège inattendu, avec pour unique blessure, un petit hématome sous le téton gauche. Il expira un grand « ouf » de soulagement, il échappa une flatulence par inadvertance.

Partager cet article

Repost 0
Published by Emile Zona
commenter cet article

commentaires

Jj 29/11/2008 09:51

Il existe de très bon lubrifiant au silicone sec, donc les bombes spray sont armées d'une longue paille permettant de ne pas "grimper" sur un tabouret... les chefs de produits marketing ont du aussi tomber sous le coup d'une armoire récalcitrante... ;)
Jj

ps : n'est-il pas possible de s'inscrire à votre newsletter....?

Emile Zona 30/11/2008 00:40



Emile se méfient de ce genre de spray armé d'une longue paille, c'est des coups à se la mettre dans l'oeil...


Merci pour le conseil


Huileusement votre (mettez ce blog dans vos favoris et venez-y quand bon vous semblera, une newsletter quotidienne risquerait à la longue d'ennuyer les lecteurs, je n'y suis pas très
favorable)



gertrude 12/11/2008 00:09

Encore raté! c'est dingue!
Non je parlais des talents de dessinatrice de l'autre Juliette (qui n'est pas Juliette Charpentier, le Capitaine du blog de Gertrude) qui fait de la BD et qui vous a écrit sous l'article précédent.
Bonne nuit, Émile

Emile Zona 12/11/2008 00:16


Décidément, je suis vraiment Nigaud! Il y a deux Juliette qui dessinent, palsambleu!
J'aime bien les deux finalement! Reconnaissons que les strips BD de Juliette sont vraiment plaisants. ici.
Benoîtement votre


Limpide 11/11/2008 22:05

Les jours se suivent et ne ressemblent pas...
mais chez vous, une goutte d'inadvertance, une pointe de malchance et une bonne dose d'humour
elle est pas belle la vie ... hihihiiiii
bisous à vous

Emile Zona 12/11/2008 00:10


C'est qu'il faut avoir beaucoup de sagesse pour supporter tous ces événements malencontreux et trouver de la beauté à la vie. Pour tout vous avouer, si Émile a un moral d’acier, c’est qu’il a suivi
énormément de formations pour la gestion du stress, avec Maître Kanter notamment…. 
Merci d’être passée par là Limpide
Bien à vous


gertrude rose 11/11/2008 21:57

Euh...Très drôle.. Il semblerait que vous n'ayez pas tout à fait compris le sens de mon commentaire..

Emile Zona 12/11/2008 00:01


Ho, pardon! Je suis un peu nigaud, j'ai répondu à côté ! Ha oui, la Juliette qui dessine?
Bah oui, forcément, châpeau bas! 
Picturalement votre


gertrude rose 11/11/2008 12:33

Si, si , c'est vrai, il y a bien deux Juliettes distinctes et forts différentes qui écrivent des commentaires sous vos misérables productions.
Enfin, bref; ce ne sont pas les mêmes..
Il y en a une qui s'appelle Gertrude et qui ne sait pas dessiner.

Emile Zona 11/11/2008 20:30


Si Juliette a un double en elle,  je crois qu'il en existe un, en chacun de nous et même un triple et aussi un quadruple… Vous avez choisi de développer le côté sombre qui est en vous, à
travers le personnage austère de Gertrude, j’ai choisi de développer le côté misérable qui est en moi, à travers le personnage ludique d’Émile Zona. L’important est de se sentir à l’aise dans ce
personnage, sans le nier, en le respectant et de prendre plaisir à le faire exister. Avec Gertrude, vous vous amusez, vous avez pris le parti de rire de cette "certitude" qui est la mort.  Cet
exutoire est salutaire et bénéfique. Pour moi, c’est l’essentiel.
Bien à vous Juliette